Share Button

Signature

Le nouveau contrat de ville de la communauté d’agglomération Saumur Loire Développement a été signé lundi 29 juin 2015 pour une durée de 6 ans. L’Etat, Saumur Agglo et la ville de Saumur en sont pilotes. Ils engagent à leurs cotés le Département de Maine-et-Loire, le conseil Régional des Pays de la Loire, la Caisse d’Allocation familiales, l’agence régionale de santé, Pôle Emploi, la Caisse des dépôts et des Consignations, la Direction Académique des Services de l’Education Nationale, la Direction Départementale des Territoires et Saumur Loire Habitat. 

COMPRENDRE CE QU’EST LE CONTRAT DE VILLE

Les objectifs généraux du contrat de ville

L’objectif du contrat de ville est de favoriser la cohésion sociale en concentrant les efforts des signataires au bénéficie de la réduction des
inégalités. Son intervention se fonde sur trois piliers :

– développement urbain, cadre de vie et tranquillité publique (qui intègre une politique de peuplement en faveur de la mixité sociale)
– développement économique, emploi et formation
– cohésion sociale (qui intègre les volets éducation et accès à la santé).

Il doit aussi permettre de :
– Prévenir et lutter contre les discriminations
– Favoriser l’égalité femme/homme à tout âge
– Favoriser l’insertion sociale et professionnelle de la jeunesse

Le contrat de Ville de Saumur s’engage également pour :

– Prévenir et lutter contre les discriminations. Le contrat de ville vise à faire évoluer l’image qui stigmatise les habitants du quartier, à valoriser leurs compétences et savoir-faire, à soutenir les projets concourant à l’égalité des chances et l’accès aux droits.
– Favoriser l’égalité femme/homme à tout âge.
– Favoriser l’insertion sociale et professionnelle de la jeunesse.

Le quartier prioritaire de la politique de la ville : Chemin Vert – Hauts Quartiers.

 carte

Ce quartier est situé sur le territoire de la commune de Saumur. Il concentre 5% de la population de la communauté d’agglomération et 12% de la population municipale.

Le quartier s’étend sur deux zones géographiques distinctes :

– la plaine du val de Thouet, où le Chemin Vert s’étire tout en longueur le long de la rue principale
– entre plateau et coteau, les Hauts Quartiers s’organisent en secteur : Violettes, Clos Grolleau, Clos Coutard, Vigneau.

Nombre d’habitants : 3 340
Revenu médian annuel : 9 800€
Taux de chômage (estimation municipale 2011) :
> Chemin Vert : 32 %
> Hauts Quartiers : 22 %
Part des moins de 25 ans dans la population :
> Chemin Vert : 36%
> Hauts Quartiers : 27%
Part des familles monoparentales parmi les familles :
> Chemin Vert : 36%
> Hauts Quartiers : 19 %
Part des logements sociaux (2011)
> Chemin Vert : 71%
> Hauts Quartiers : 40%

 

Les fils rouges du contrat de ville de Saumur : mémoires des quartiers et espace collectif partagé

Le contrat de ville de Saumur affirme deux fils rouges dont les objectifs finaux sont identiques : promouvoir le lien social, créer des espaces et des temps de rencontre, favoriser les échanges entre les générations et les communautés.

Création d’un espace public partagé sur une friche laissée libre suite au Programme de Rénovation Urbaine, au coeur du quartier du Chemin Vert. Réalisé en concertation avec les habitants, il pourra comprendre, selon leurs attentes et besoins : des jardins partagés, du mobilier urbain, des espaces verts, un équipement visant à la convivialité, où se dérouleront des animations et manifestations culturelles.

Constitution d’une mémoire des quartiers (Hier, aujourd’hui, demain) qui place l’habitant comme acteur central d’un quartier en mutation et ouvre des perspectives pour l’avenir. La mémoire est autant un objectif qu’un moyen de faire se rencontrer des populations différentes, de travailler sur l’appropriation du cadre de vie et de favoriser une dynamique culturelle inclusive. De nombreux supports artistiques peuvent susciter l’adhésion des habitants : collecte de photos, ateliers d’écriture, témoignages filmés…

Le Programme de Rénovation Urbaine (PRU)

Afin de poursuivre la dynamique engagée dans le cadre du PRU 1 qui a profondément modifié la physionomie du quartier, le quartier Chemin Vert Hauts Quartiers est retenu pour bénéficier d’un Programme d’Intérêt Régional de renouvellement urbain. Il permettra de poursuivre les efforts en faveur de la mixité sociale et de l’ouverture du quartier sur la ville notamment au travers de réhabilitations, déconstructions, diversifications de l’habitat, implantations ou réhabilitation d’équipements, aménagements des espaces publics.

L’accent est aussi mis sur la redynamisation et réhabilitation des commerces.

En lien avec les partenaires du contrat de ville, une réflexion sera engagée pour redynamiser l’attractivité économique sur le Chemin Vert et les Hauts Quartiers, en articulation avec les réflexions locales sur la dynamisation du centre-ville de Saumur voire de l’agglomération.

Vivre ensemble

En matière de vivre ensemble, le contrat de ville souhaite replacer l’habitant et l’usager au coeur du processus en les impliquant dans la gestion de leur cadre de vie, notamment en s’appuyant sur les rives du Thouet et par un accompagnement dans la gestion des nouveaux équipements et leur appropriation (cf. colonnes enterrées, équipements sportifs de proximité, maison de l’enfance…) ;
– favoriser les échanges et la rencontre entre les différents acteurs du quartier (habitants, commerçants, gestionnaires…) afin de promouvoir le vivre ensemble et lutter contre les incivilités

Insertion, formation, mobilité

Afin de favoriser l’emploi des habitants du quartier Chemin Vert – Hauts Quartiers, le contrat de ville préconise de :
– développer la mobilité et l’autonomie des publics pour permettre d’accéder à des emplois ou des formations à l’intérieur et à l’extérieur du territoire.
– renforcer le lien avec le monde de l’entreprise pour offrir des perspectives professionnelles et redonner de l’appétence à se former.
– positionner la pratique au coeur des actions de découverte des métiers et des filières de formation.

Parentalité, accès à la santé et à la culture

Le contrat de ville s’engage à soutenir la parentalité comme vecteur de réussite éducative et d’insertion sociale des plus jeunes, à travers les accompagnements individualisés du Programme de Réussite Educative et des actions collectives à destination des familles. Il affirme la volonté de structurer une offre de prévention en matière de santé autour d’un projet de maison de santé pluriprofessionnelle afin d’informer, sensibiliser et rassurer les habitants du quartier prioritaire dans leur rapport à la santé au quotidien et souhaite promouvoir l’ouverture socioculturelle des habitants du quartier prioritaire afin de densifier le lien social et de développer leurs perspectives.

Les quartiers sortants de la géographie prioritaire

Ces actions ne doivent pas faire oublier les autres quartiers de la ville. Ainsi l’État, l’agglomération et la Ville de Saumur ont décidé de placer en territoire de veille tous les territoires sortants de l’ancienne géographie prioritaire (2007-2014) :
– la Croix Verte,
– Millocheau
– les zones des Hauts Quartiers et du Chemin Vert qui étaient dans le périmètre de l’ancienne géographie prioritaire.

Les signataires du contrat de ville s’engagent à porter une attention particulière aux projets mis en oeuvre dans ces territoires afin de conforter leur situation. Ces territoires ne sont pas éligibles aux crédits spécifiques de la politique de la ville.

Les engagements des signataires

Les signataires du contrat de ville s’engagent à mobiliser en priorité des moyens de droit commun au bénéfice des habitants des quartiers prioritaires et à financer des projets spécifiques sur la base d’un appel à projets annuel auprès des acteurs associatifs et institutionnels intervenant dans le quartier prioritaire.

Historique : 

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, Saumur en partie détruite par les bombardements doit reconstruire des habitations. La période de forte croissance des Trente Glorieuses mènera à la construction de nombreux logements destinés à accueillir des familles ouvrières. Au milieu des années 50, un projet de zone d’activités industrielles naît sur la zone du Clos Bonnet et le quartier du Chemin Vert voit ses premières constructions de LOPOFA (logements populaires familiaux) émerger. La mairie invite les propriétaires de parcelles à lui revendre leurs biens pour engager un vaste projet d’extension urbaine, on promet notamment la construction de 1 800 logements en 10 ans. Le quartier des Hauts Quartiers, les anciennes Chapes Noires, connaîtra le même sort avec la construction de barres et de tours sur la période allant de 1953 aux années 70. Dès 1985, le quartier du Chemin Vert fait l’objet d’un projet de restructuration mais ce n’est qu’en 1993 qu’il bénéficie pour la première fois d’un plan national de relance de la ville. Un premier contrat de ville est élaboré pour lutter contre l’ensemble des difficultés et inégalités qui touchent les habitants de ce territoire. En 2000, le quartier des Hauts Quartiers intègre à son tour le contrat de ville. En 2005, les deux territoires sont retenus pour bénéficier d’un vaste programme de rénovation urbaine. Il se traduit par la décontraction d’immeubles, la réhabilitation du parc de logement social, l’implantation d’équipements structurants au coeur des quartiers et le réaménagement des espaces publics. Le contrat urbain de cohésion sociale succède au contrat de ville en 2007 et l’effort en faveur de la mixité sociale, de l’égalité des chances, de l’éducation, de l’accès à l’emploi et à la santé, du développement économique et de la prévention de la délinquance se poursuit jusqu’en 2014, mobilisant acteurs publics, associations et habitants. La loi du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine réforme la politique de la ville. Elle instaure à partir du 1er janvier 2015 des contrats de ville nouvelle génération, qui engagent les signataires pour la période 2015-2020 et réunissent dans un même contrat les volets urbain, économique et social de la politique de la ville. Elle s’appuie sur une nouvelle géographie prioritaire, établie sur deux critères objectifs : le revenu des habitants et un seuil minimal de mille habitants. Sur le territoire de la communauté d’agglomération Saumur Loire Développement, le décret n°2014-1750 du 30 décembre 2014 ne retient plus qu’un seul quartier prioritaire de la politique de la ville : Chemin Vert – Hauts Quartiers. Le contrat de ville est signé pour une durée de 6 ans.