Share Button

DSC_9465Perché sur le coteau de Saumur au-dessus du pont de chemin de fer, avec vue imprenable sur la Loire, le domaine viticole de la Seigneurie est l’un des seuls de Saumur intra-muros(*). La troisième génération menée par Alban Foucher se sent bien là et n’a pas envie de s’agrandir ailleurs. Son vœu est exhaussé, son nouveau chais va être construit route de Champigny et paradoxe, à côté de la nouvelle usine des eaux. Le permis de construire a été signé la semaine passée.

Pas peu fier, que ce grand gaillard qu’est Alban Foucher (33 ans) de pouvoir s’agrandir à Saumur : “Je suis né dans cette ville, j’ai grandi dans cette ville, je l’ai quittée un peu, mais surtout mon arrière-grand père a créé le domaine en 1954, mon père l’a repris et je l’ai repris à mon tour en 2005, j’ai donc de vraies racines saumuroises (rires).” A deux pas de son caveau, il va bâtir un chais sur une ancienne friche. De 160 m² de chais et de 300m² d’aire de travail, il va passer à 800m² au total. “Les conditions de travail seront plus faciles et plus adaptées et je vais pouvoir utiliser les techniques modernes pour la vinification, tout en conservant bien sûr la tradition”, précise le vigneron, qui salue l’écoute qu’il a reçue de la Ville pour l’élaboration de son dossier.

Un dossier difficile

“C’était un permis de construire difficile à passer, rappelle Charles-Henri Jamin, l’élu en charge de l’habitat, du logement et de l’urbanisme. Du fait tout d’abord qu’il est dans la zone classée du château, que la sécurité incendie était inexistante et que l’accès sur la route départementale était impossible.” Un bardage de bois naturel s’intégrant au paysage des vignes permettra au bâtiment de se fondre dans le paysage. Une réserve d’eau de 120m3 est prévue dans les plans et le Département va passer la limitation de vitesse de la route à 70km/h, étant donné que le Département refuse tout nouveau accès sur une voie à 90 km/h. Le projet a été préparé par le cabinet d’architectes 3D de Faye-d’Anjou, spécialisé dans les bâtiments viticoles, il a à son actif le lycée viticole Edgard-Pisani de Montreuil-Bellay par exemple. Les travaux vont débuter en novembre pour s’achever à la fin du printemps ou au début de l’été. Pour l’heure, ce sont les vendanges qui attendent le vigneron de Saumur.

(*) Saumur intra-muros compte encore actuellement 300 ha de vignes, le domaine de la Seigneurie en occupe une vingtaine.

as