Share Button

fol (2)L’édition 2015 de la Folle journée à Saumur et Fontevraud qui s’est déroulée le week-end dernier, demeurera un excellent millésime. Tout d’abord avec un record de nombre de billets vendus, environ 6 640 (3840 à Saumur et 1 800 à Fontevraud), ensuite avec le retour du festival au théâtre et enfin avec une programmation d’une grande qualité.

Le thème de cette année, “Passions de l’âme et du cœur”, portait bien son nom. Des passions ! Il y en eu, tout d’abord en ouverture vendredi à l’abbaye de Fontevraud, avec un Messie de Haendel d’une rare puissance et un toujours brillantissime Dunedin Consort sous la baguette de John Butt. Même constat pour le concert samedi au théâtre de Saumur. Le Concerto Köln, LA référence de la musique baroque, a enchaîné les Concertos Brandebourgeois 5 et 4 de Bach dans un silence quasi religieux. Bach a aussi séduit le jeune public du Haut-Dortoir de l’abbaye de Fontevraud grâce au talent de la pianiste virtuose Claire-Marie Le Guay dans « Jean-Sébastien Bach raconté aux enfants ».

fol (5)De la musique et des voix

Les très Britanniques choristes de Voces8 ont littéralement emballé, voire envoûté le théâtre, entre motets, airs de jazz et un final en airs d’opéra avec de l’humour en prime. Humour aussi pour les chantres de la culture occitane : les chanteurs marseillais de Lo Cor de la plana dans un répertoire de passion conjugué en chants profanes et religieux. Quant au concert final au théâtre, il a été digne d’un feu d’artifice de talent et de jeunesse. Qui de mieux que les Polonais de Sinfonia Varsovia pour interpréter le concerto pour piano et orchestre n°2 de Chopin pour le talent. Quand à la jeunesse, les 26 ans du chef Maxim Emelyanychev et son énergie à diriger ont impressionné, tout comme le pianiste Philippe Giusiano.

fol (1)Au côté des professionnels, la Folle journée permet à des ensembles amateurs de se produire. cette année, la chorale Contrepoint tout comme l’ensemble Anthélie n’ont pas démérité dans des programmes audacieux.

La Folle journée 2015 est morte, vive la Folle journée 2016

Suite à un problème personnel, contrairement à la tradition, René Martin, le fondateur et directeur artistique de la Folle journée, n’est pas venu ce week-end à Saumur présenter la prochaine édition, mais a envoyé une vidéo où il indique que la nature sera le thème de la Folle journée 2016.

 

Retour en images et en vidéo

fol (7)fol (8)

fol (6)fol (3)