Share Button

DSC_4248C’est la salle Yves-Duteuil de Fontevraud-l’Abbaye qui accueillait la cérémonie des vœux de Saumur Agglo, dernière de cette mandature.

Michel Apchin a souhaité placé cette édition 2014 sur la naissance, le 1er janvier dernier, du Grand Saumurois : “Le grand Saumurois est né… sous la forme d’un syndicat mixte issu de la fusion des deux syndicats du SCot et du Pays saumurois. Il rassemble, autour d’une volonté commune de développement, les quatre EPCI : l’Agglomération Saumur Loire Développement, les Communautés de communes de la Région de Doué-la-Fontaine, du Gennois et de Loire-Longué…Voilà, le bébé est né, le véhicule est maintenant lancé et sa route est tracée. Il appartiendra aux élus qui sortiront des prochaines élections de le piloter”, a déclaré le président de Saumur Agglo. Lire l’intégralité du discours ci-dessous.

Discours, mais aussi acrobatie et magie étaient au programme avec Claire Nouteau dans une époustouflante numéro d’acrobatie sur une corde au-dessus des têtes des invités et le spectacle des White Magic Men, alliant mimes, magie et poésie.

DSC_4177DSC_4206

 

 

 

 

 

 

 

Le film projeté lors des vœux

Le discours du président de Saumur Agglo

“Merci d’être venus en si grand nombre à cette traditionnelle cérémonie des vœux, la dernière de ce mandat, et merci à Madame le maire de Fontevrau- l’Abbaye de nous accueillir dans sa belle commune.

 

 

Vous le savez, la loi interdit aux collectivités de mener en période pré-électorale des campagnes de promotion publicitaire de leurs réalisations ou de leur gestion.

 

Ce qui est vrai pour les communes l’est également pour leurs groupements. La règle s’impose donc à nous ce soir. Aussi m’abstiendrai-je de vous présenter un bilan de l’activité de notre mandat, encore moins de ce qui pourrait ressembler à des projets.

 

 

Permettez-moi un petit flash-back à propos de ce que je disais lors des vœux 2012 :

 

 

« Aucune commune ne peut aujourd’hui raisonner seule, aucune ne peut imaginer se développer et prospérer, économiquement et socialement, sans se préoccuper de ses voisines.

 

C’est le fondement de l’intérêt de l’intercommunalité dont je n’ai pas à vous convaincre, puisque nos 32 communes ont décidé en 2000 de se rassembler et de fixer les compétences et le périmètre de l’intérêt communautaire.

 

Sans doute tout n’est pas parfait, mais cette volonté de travailler et de vivre ensemble s’est concrétisée par de très nombreuses réalisations qu’aucune de nos communes n’aurait pu réaliser seule, et nous pouvons nous en féliciter.

 

 

Mais les temps changent, les réformes s’accumulent, fiscales, normatives, environnementales, territoriales, …

 

La question se pose : le périmètre actuel des communautés de communes et d’agglomération est-il encore le plus pertinent ?

 

 

Aussi allons-nous poursuivre avec nos voisins la recherche des synergies et des mutualisations à imaginer et à mettre en place d’ici à 2014, afin d’optimiser le développement territorial durable de ce Grand Saumurois de 64 communes et de 100 000 habitants, que personnellement j’appelle de mes vœux, afin qu’il constitue un pôle économique et humain, capable d’équilibre avec nos grands voisins et cependant concurrents d’Angers, de Cholet et de Tours. »

 

 

 

Deux années ont passé, l’intention est devenue réalité : depuis le 1er janvier, le Grand Saumurois est né, et j’ai plaisir à saluer son président Charles-Henri Jamin, qui a déployé beaucoup de temps et de conviction pour cette naissance.

 

 

Le Grand Saumurois est né, disais-je, sous la forme d’un syndicat mixte issu de la fusion des deux syndicats du SCoT et du Pays Saumurois (un seul au lieu de deux). Il rassemble, autour d’une volonté commune de développement, les quatre EPCI que vous connaissez bien : l’Agglomération Saumur Loire Développement, la Communauté de communes de la Région de Doué-la-Fontaine, la Communauté de communes du Gennois et la Communauté de communes de Loire Longué

 

 

Ainsi, c’est un ensemble de 64 communes et de 107 000 habitants qui ont librement décidé de mutualiser et de fédérer au sein d’une structure légère, des intelligences, des énergies et des moyens pour atteindre ensemble des objectifs partagés et cohérents, en termes de :

 

  • développement et promotion économique du territoire,

  • développement et promotion du tourisme,

  • facilitation des mobilités,

  • désenclavement et aménagement numérique,

  • gérontologie, dépendance et santé,

  • animation culturelle des zones rurales.

 

 

Alors, serait-ce encore une strate de plus dans le mille-feuilles à la française ?

 

 

Pas du tout, puisque ce syndicat unique se substitue aux deux qui existaient auparavant, sur des périmètres d’ailleurs différents, et qui ont désormais disparu.

 

 

La volonté commune exprimée par les élus fondateurs est bien de mettre en cohérence nos territoires, nos compétences et nos politiques publiques dans les domaines que je viens de citer. Pour mieux travailler ensemble, pour simplifier nos relations, pour avoir un discours commun vis-à-vis de l’Etat et de la Région sur un certain nombre de thématiques, pour porter ensemble les procédures contractuelles de financements, tout en respectant l’identité et l’indépendance de gestion de chaque EPCI, et aussi, ce n’est pas la moindre de nos volontés, pour réduire les dépenses de fonctionnement relatives à ce que nous avons décidé de mutualiser.

 

 

Je tiens à saluer la clairvoyance et la détermination de mes trois collègues et amis ici présents, qui avec Charles-Henri Jamin et moi-même, ont su convaincre l’ensemble des élus de nos quatre EPCI et de nos 64 communes de s’engager dans la voie inter communautaire.

 

 

Vous les connaissez bien sûr, j’ai nommé :

 

  • Jean-Pierre Pohu, maire de Doué et Président de la CC de la région de Doué la Fontaine

  • Serge Dugast, maire de Grézillé et Président  de la CC du Gennois

  • Frédéric Mortier, maire de Longué-Jumelles et Président de la CC Loire Longué.

 

 

Voila, le bébé est né, le véhicule est maintenant lancé et sa route est tracée. Il appartiendra aux élus qui sortiront des prochaines élections de le piloter.

 

 

=============

 

 

Je le redis, je ne ferai pas ce soir un bilan des actions mises en œuvre par notre Communauté d’agglomération depuis 2008. D’ailleurs, ça serait beaucoup trop long tant il y aurait à dire. La raison d’être de l’Agglo est d’investir pour construire et mettre en œuvre, sur l’ensemble du territoire des 32 communes, les réalisations d’intérêt communautaire décidées par les élus que nous sommes.

 

 

Ensemble, nous l’avons fait.

 

 

Ce sont des millions d’euros qui ont été investis dans des zones et des bâtiments d’activité économique, dans l’accueil des touristes, dans l’amélioration de l’habitat, dans les transports collectifs, dans les aires d’accueil des gens du voyage, dans les voiries communautaires, les grands équipements, le développement culturel, les réseaux d’eau potable et d’assainissement, les stations d’épuration, la collecte et la valorisation des déchets, l’enseignement supérieur et la formation. Je m’arrête là, j’en ai sûrement oubliés.

 

 

Oui, ensemble nous l’avons fait, je dis bien ensemble, avec les vice-présidents en charge des délégations et des commissions, et avec tous les élus communautaires.

 

 

Mes chers collègues élus, mes chers amis, c’est à vous que je m’adresse un instant.

 

 

Certains ont décidé de ne pas se représenter et de quitter la collectivité. Certains seront candidats et seront peut-être réélus, d’autres ne le seront pas. Nous verrons bien, le 30 mars.

 

 

Mais quoi qu’il arrive, je tiens à vous dire que ça a été pour moi un grand honneur et une grande fierté de conduire avec vous, pendant ces six années, notre communauté d’Agglomération.

 

Six années riches d’un travail intense, six années d’une parfaite entente, six années d’une coopération de tous les instants. Quoi qu’il arrive dans deux mois, je vous remercie profondément de m’avoir accordé votre confiance, et j’espère avoir quelque peu réussi à la mériter.

 

 

==========

 

 

Je remercie nos partenaires institutionnels, l’État, le Conseil régional des PDL et le Conseil général, qui nous apportent un soutien financier précieux, ainsi que la Caisse des Dépôts et Consignations et nos partenaires bancaires.

 

 

Je salue les agents économiques, ceux qui tous les jours sont confrontés à la rudesse de la concurrence, ceux qui savent ce que c’est que le risque, les entrepreneurs, les artisans, les commerçants, les industriels, les agriculteurs, les vignerons, les hôteliers, les restaurateurs.

 

Je ne le répèterai jamais assez : il y a en Saumurois des entrepreneurs courageux et compétents, et il y a de très belles entreprises qui savent innover, qui savent investir, et quand elles le peuvent, qui savent créer des emplois.

 

 

Je salue les responsables et les professeurs des établissements d’enseignement supérieur et professionnel, les animateurs des dispositifs de formation et d’insertion, les responsables des structures d’accueil et d’orientation des demandeurs d’emploi.

 

 

Et bien sûr, je remercie chaleureusement l’ensemble des agents, des chefs de service et des directeurs de la Communauté d’agglomération pour leur dévouement et leur attachement à la cause publique, et au service de la collectivité saumuroise toute entière.

 

Mes Chers collègues, je suis fier d’être votre Président, mais surtout, je suis très fier de vous.

 

 

============

 

 

Mesdames et Messieurs, Chers amis,

 

 

De tout cœur, avec l’ensemble des élus communautaires, je vous présente nos vœux les plus sincères pour cette nouvelle année.

 

Que 2014 vous garde tous en bonne santé. Qu’elle vous permette de réaliser vos projets les plus chers. Qu’elle vous permette de vivre des instants de bonheur avec ceux que vous aimez. Ce sont des instants rares, qu’il faut savoir partager et conserver au plus profond de son cœur.

 

Bref, je vous souhaite d’être heureux.

 

 

Bonne année à tous, mais la soirée n’est pas finie, place à la convivialité, place au buffet qui nous attend.”