Share Button

Suite à l’article paru dans l’édition du Courrier de l’Ouest du 3 septembre, Michel Apchin, maire de Saumur, a adressé hier mardi cette réponse à la rédaction de Saumur :

“Je ne peux pas laisser sans réponse votre article de ce jour à propos du poste de directeur de la MJC de Saumur. Dans un premier temps, je vous rappelle le texte que je vous avais envoyé le 23 novembre 2012 et dont vous aviez obligeamment publié des extraits.

Je n’ai rien à y changer.

“Par voie de presse, la MJC de Saumur a publiquement indiqué que le poste de son directeur, salarié de la Fédération française des MJC, serait  menacé de disparition si la Ville ne versait pas à ladite Fédération une subvention supplémentaire de 15.000 euros, laissant ainsi à penser que la Ville pourrait porter la responsabilité de son éventuel licenciement.

La Ville de Saumur n’a pas de jugement à porter sur la gestion des ressources humaines de la Fédération française des MJC, actuellement en redressement judiciaire, mais elle rappelle qu’elle contribue au financement de ce poste de directeur à hauteur d’une somme annuelle de 64.500 €, ce qui n’est pas rien. L’augmentation de 15.000 € demandée représenterait, si elle était acceptée, une hausse de près de 25% !

 La Ville consacre cette année à la MJC à différents titres: contrat urbain de cohésion sociale, subventions de fonctionnement, travaux d’aménagement, prestations techniques, valorisation des locaux, etc…  un budget global de 272.000 euros. Cette aide très importante traduit l’intérêt que la Ville attache à la MJC et aux actions qui y sont développées.

 Alors que la réduction de la dépense publique est un impératif reconnu aujourd’hui par tous, et que chaque organisme public se doit de mettre en œuvre des économies de fonctionnement,  la Ville de Saumur ne peut accepter d’augmenter sa subvention à la FFMJC, quelles que soient les difficultés que celle-ci rencontre, dont l’origine n’est en rien imputable à la collectivité.”

J’ajoute qu’il est éminemment souhaitable que le directeur actuel de la MJC conserve son poste et sa rémunération. La subvention de 64.500 € que la Ville verse chaque année à la FFMJC sert justement à financer cette rémunération, plus les charges sociales correspondantes et vraisemblablement une part des frais généraux de la Fédération. Ce montant, fixé en 2007 par convention entre la FFMJC et la municipalité précédente, a été reconduit chaque année sans que ma municipalité y contrevienne en quoi que ce soit.

Si en raison de ses difficultés financières dans lesquelles la Ville de Saumur n’est pour rien, il devait arriver que la FFMJC ne puisse plus assurer le salaire de M. Lemarchand, et afin de sécuriser son poste à Saumur, j’ai suggéré à plusieurs reprises aux membres de la MJC, et encore récemment à l’occasion d’une rencontre le 5 juillet dernier, que celui-ci soit recruté par l’association locale et que la subvention de 64.500 € soit alors versée directement à la MJC et non plus à la Fédération. Je n’ai guère de doute sur le fait que cette subvention permettrait largement de financer le coût du salaire et des charges sociales du directeur.

Il appartient aux organes dirigeants de l’association d’en décider.

Dans la mesure de ses possibilités,pour le développement d’actions locales au service des jeunes saumurois, telles que définies par la convention pluriannuelle d’objectifs et de moyens conclue le 15 avril 2011 pour la période du 1er janvier 2011 au 31 décembre 2014. Les contribuables saumurois n’ont pas à prendre en charge les conséquences des difficultés financières de la Fédération Française des MJC, dont la Ville n’est pas responsable.