Share Button

journee defense groupe42 appelés d’un jour ont eu le privilège, lors de leur Journée défense et citoyenneté (JDC), d’être immergés au sein des organismes de formation des Ecoles Militaires de Saumur (EMS). Cela s’est passé le jeudi 5 novembre dernier en présence du général Nicolazo de Barmon commandant les EMS, de M. Le Puloc’h, directeur du service national et du sous-préfet de Saumur, Jean-Yves Hazoumé.

Toutes les autorités présentes mettent l’accent sur l’importance de cette journée pour l’avenir des jeunes : « C’est important que vous les jeunes, génération montante, sachiez quel est le rôle de l’Armée au profit de la Nation et que les Armées recrutent dans tous les métiers ; le but de cette journée, c’est de vous présenter les perspectives d’emploi dans les armées par rapport à votre projet professionnel », déclare ainsi le général Nicolazo de Barmon.

Le directeur du service national, M. Le Puloc’h enchaîne : « Ce sera pour vous le seul contact institutionnel que vous aurez avec le monde militaire, avec les forces armées et surtout l’occasion unique d’appréhender pourquoi la nation consacre un budget important à sa sécurité et à sa défense et aussi de connaître les métiers militaires ou civils, les possibilités d’engagement au service de la Nation si vous le souhaitez, si cela rentre dans votre projet professionnel. »

Jean-Yves Hazoumé, parle quant à lui, du sens de l’engagement. « Il est important lors de ces JDC que chacun d’entre vous se sente concerné, j’ai tenu à venir ici aujourd’hui pour marquer l’importance de l’engagement de chacun et de chacune auprès des forces armées qui sont le coeur de notre Nation ici en France et à l’étranger, pour défendre les valeurs de la France, de la démocratie parfois jusqu’au sacrifice suprême. »

journee defense

Des présentations captivantes

Pour donner envie justement et faire découvrir les métiers proposés à Saumur, les EMS ont mis à disposition des outils de simulation de pointe et proposé des démonstrations « peu courantes ». Les EMS regroupent 4 organismes de formation : l’Ecole de cavalerie qui forme les militaires dans le combat des blindés, l’Ecole d’Etat-major qui forme les cadres aux techniques d’Etat-major et à l’emploi des forces, le centre d’enseignement et d’études du renseignement de l’Armée de terre et le Centre Interarmées de défense Nucléaire, Radiologique, Biologique et Chimique (CIANRBC).

Toute l’après-midi, les appelés se sont entraînés sur les simulateurs « char Leclerc », ont visité le laboratoire du centre NRBC, discuté avec les spécialistes du recrutement sur le stand du CIRFA (Centre d’Informations et de Recrutement des Forces Armées), échangé avec les militaires spécialisés dans la conduite des engins blindés présents (char Leclerc, AMX 10 RCR, véhicules de l’avant-blindé,…).

« Je leur présente aujourd’hui comment sont formés les spécialistes du 2ème régiment de dragons de Fontevrault et les non-spécialistes qui peuvent être des militaires en apprentissage sur le risque NRBC », commente le Capitaine Dorothée Raulin, instructeur au CIA-NRBC. Le major Baudain, chef du CIRFA Terre d’ANGERS, et son équipe font face à des questions récurrentes sur les métiers, la réserve, les préparations militaires, l’armement… L’adjudant Galva s’adresse aux jeunes. « On est d’abord un soldat, allez vers les informations, venez nous voir aux permanences sur Saumur. »

Les appelés sortent des simulateurs « char Leclerc » avec le sourire. « On s’y croirait vraiment, les sensations sont énormes », confie Aymeric. Anaïs et Marie-Anna confirment. « Les sensations sont super bien, ça nous a vraiment plu, c’était top ! » A l’intérieur du char AMX 10 RCR, Juliette qui a pris pour surnom « Xéna la guerrière » actionne la sirène. « C’est génial ! »

journee defense maireLa JDC : une aide au recrutement

Fin 2014, un protocole d’accord relatif à la coopération entre la Direction du Service National et les directions en charge du recrutement des armées lors des JDC a été signé à Vincennes. « Outre la sensibilisation à l’esprit de défense et aux enjeux sur la sécurité et la défense de la Nation, la JDC est un vivier potentiel de recrutement au service des trois armées et de la gendarmerie », déclare M. Le Puloc’h.

En 2014, 35 % des jeunes ont eu envie de prendre contact avec les services d’information et de recrutement des armées. 9 % ont réellement pris contact (enquête de satisfaction DICOd mené par BVA du 27 novembre au 19 décembre 2014). En 2015 et 2016, l’Armée de Terre, pourtant, intensifie son recrutement : elle propose plus de 13 000 postes par an à pourvoir par des jeunes, garçons et filles, âgés de 17,5 à 29 ans, dynamiques et motivés. Le colonel Chassaing, chef du groupement recrutement et sélection Nord-ouest, apporte les précisions suivantes : « Chaque jeune sera formé comme soldat et orienté vers un métier, 300 métiers différents existent.»

De nombreuses spécialités sont proposées : fantassin, artilleur, pilote de chars, d’hélicoptère, infirmier, cuisinier, conducteur poids lourd, mécanicien, … « Ils apprennent un métier et peuvent se reconvertir avec une première expérience professionnelle de qualité ce qui est toujours un plus », conclut-il.

Le mot de la fin revient à Jean-Michel Marchand, maire de Saumur, venu remettre les certificats JDC. « Vous êtes à un âge où il faut réfléchir à votre avenir, j’espère que cette journée vous permettra d’éclairer vos choix, dans un sens ou dans l’autre, à vous de choisir ! »

A l’instar du service national qui a lancé début 2015 une toute nouvelle application pour smartphone « Ma JDC sur Mobile », l’armée de Terre vient de créer une application de coaching « Sengager.fr », destinée à éclairer les jeunes sur leur avenir possible au sein de l’armée.