Share Button

detecteur_fumeeDepuis le 8 mars 2015, tous les logements doivent être équipés d’un détecteur avertisseur autonome de fumée. Le propriétaire est responsable de cette installation. L’occupant en assure l’entretien.

Aujourd’hui chaque logement, maison, appartement, résidence principale, secondaire, locative… doit comporter au moins un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF). L’arrêté du 5 février 2013 précise que le détecteur de fumée doit être installé « de préférence dans la circulation ou dégagement desservant les chambres. Le détecteur est fixé solidement en partie supérieure, à proximité du point le plus haut et à distance des autres parois ainsi que des sources de vapeur. » Les pompiers conseillent d’en installer au minimum un par étage.

C’est au propriétaire que revient la charge d’acheter et d’installer un détecteur de fumée. Si le logement est déjà loué, le propriétaire peut fournir le détecteur à son locataire ou lui rembourser l’achat. Dans les deux cas, l’occupant est responsable de l’entretien du dispositif.

Un délai pour les gros bailleurs

Toutefois, l’Assemblée Nationale a accordé, vendredi 6 février, un délai aux gros bailleurs qui n’auraient pas installé de détecteurs de fumée dans leurs logements avant la date limite du 8 mars, les obligeant à minima à avoir signé un contrat d’achat de détecteur à cette date. “Les propriétaires ayant signé un contrat d’achat des détecteurs au plus tard au 8 mars 2015 sont réputés satisfaire l’obligation (…) à la condition que le détecteur de fumée soit installé avant le 1er janvier 2016”, précise cet amendement au projet de loi Macron.

Le texte ne concerne donc pas les bailleurs particuliers qui doivent avoir déjà équipé leur logement, mais bien les seuls gros bailleurs ayant de nombreux logements à équiper.

En cas de démarchage à domicile, sachez qu’il n’existe ni agrément ni diplôme d’Etat d’installateur de détecteurs de fumée. Les professionnels recommandent d’acheter des détecteurs de fumée (DAAF) portant la marque NF “en plus du marquage CE obligatoire”. Les prix varient de 10 à 30 euros.